Rechercher

Cardio à jeun : le secret pour une meilleure définition musculaire ou un mythe ?


Dans l'esprit des gens, qui dit cardio à jeun, dit utilisation directe des réserves de "gras" et donc perte de poids efficace. Mais est-ce vraiment si facile ?


Voyons déjà les bons et les mauvais côtés.


Le mauvais :


Le problème du cardio à jeun vient surtout du cortisol (cette hormone catabolisante qu'on cherche à éviter dans le sport).


Il faut savoir que c'est le matin où notre cortisol est le plus élevé (c'est d'ailleurs grâce à cela que nous pouvons nous réveiller sans aide extérieur type portable, réveil etc...). Sa fonction pendant l'entraînement est de mobiliser l'énergie emmagasinée (ce qui peut être considéré comme positif car cela veut dire qu'elle va aller chercher dans les graisses).


Le problème est que faire du cardio à jeun va encore augmenter notre taux de cortisol (déjà très élevé le matin) et donc, risque de conduire à la dégradation musculaire car nous n'avons pas amené de carburant grâce à l'alimentation et le corps va aller "puiser" là où il peut.

Et oui, avoir un repas 1h ou 2h avant notre séance nous permet d’amener le carburant nécessaire disponible dans le flux sanguin et donc de diminuer le cortisol. Il serait dommage de perdre de la masse musculaire en cherchant absolument à perdre du poids trop rapidement car cela va, sur le long terme, entraver la perte de gras.


Même si prendre de la masse musculaire n'est pas votre objectif numéro un, il faut savoir qu'avoir un taux de cortisol trop élevé peut diminuer la synthèse des protéines et diminuer l'absorption de nutriments par les muscles ce qui peut rendre difficile la construction musculaire.


Mais avoir un taux de cortisol trop élevé peut avoir d'autres effets négatifs comme ralentir le métabolisme et vous rendre résistant à l'insuline, ce qui sur le long terme, favoriser la prise de gras.


Pour finir, cela peut favoriser la rétention d'eau.


Le bon :



Clairement, les études montrent q'il n'y a pas de réelles différences de calories, de graisses brûlées entre le cardio à jeun et pas à jeun.


Par contre d'autres études montrent que faire du cardio à jeun augmente le niveau de plusieurs enzymes responsables de la mobilisation des graisses et de son utilisation comme carburant.


Il va également avoir un impact sur la lipase hormonosensible, ce qui accroît la dégradation de la graisse stockée.


Conclusion.


Quelqu'un qui a déjà un mode de vie stressant ou qui est anxieux de base et qui à donc un taux de cortisol naturellement élevé, n'a donc pas intérêt à pratiquer le cardio à jeun sous peine de ne pas avoir les effets attendus.


Maintenant, quelqu'un qui a un mode de vie "sain", qui à ses taux d'hormones à la normal et qui à du mal à perdre du gras, peut envisager le cardio à jeun.


Comme nous l'avons vu, le cardio à jeun n'a pas d'impact direct sur la perte de gras mais peut aider votre corps à mieux mobiliser les graisses et à les utiliser plus facilement comme carburant.


Attention néanmoins, je déconseille fortement le cardio à jeun en haute intensité (ce qui favorise l'utilisation du glucose) mais plutôt en basse intensité (type marche ou course légère entre 30min et 60min).



Référence :


Christian Thibeaudeau, Fasted cardio : Greatest fat loss weapon or tool of body destruction ? , 25/07/2017, https://thibarmy.com/fasted-cardio-greatest-fat-loss-weapon-tool-body-destruction/?fbclid=IwAR3OckSgbSMUSlKsAGeKEHYltN8Rz5w7ZBjGA5E_28yKUT740-6mhh10xm4

55 vues0 commentaire